Étiquette : iPad Pro

Astuce: remastériser une sketchnote papier

À l’origine, le verbe “remastériser” signifie la numérisation d’un document analogique, sonore ou vidéo. Dans ce billet nous allons découvrir comment appliquer cette démarche à la valorisation d’ une sketchnote papier, à l’aide d’une tablette.

La sketchnote papier à un rendu artisanal indiscutable et peut se réaliser simplement, sans recours à la technologie.  Mais quelquefois, cette sketchnote mériterait d’être “mise au propre”, retravaillée et partageable dans un document, livre ou des dispositifs numériques.

C’est là que la mastérisation prend tout son sens. Cela prend nécessairement un peu de temps car il faut repasser un par un tous les traits, reprendre les couleurs, les ombrages et réécrire les textes à la main. Avec une tablette,  un stylet et une application de dessin, nous allons pouvoir le faire.

L’exemple vidéo ci-dessous illustre ce travail. Nous avons utilisé l’application Concepts App et un iPad Pro muni d’un stylet. L’opération consiste à prendre en photo la sketchnote papier, d’importer la photo dans un calque sous l’application puis de repasser les traits avec le stylet.

Au moment de tracer, nous vous recommandons de rendre le calque de la photo plus “effacé” en augmentant sa transparence. Une fois la sketchnote recopiée, on fait disparaître le calque qui contient la photo de la sketchnote papier. N’oublions pas que cette remastérisation est l’opportunité de nettoyer la sketchnote d’origine, de corriger les irrégularités et d’améliorer les traits.

Si ce billet vous a semblé utile, vous pouvez cliquer ici et découvrir d’autre articles sur le sketchnoting.

Sketchnoting et créativité: sketchnote CD

La mini sketchnote ci-dessus représente mes impressions à l’écoute d’un de mes albums de jazz préférés: Glow du chanteur Al Jarreau. C’est pour ainsi dire ma pochette CD au format sketchnote! Une manière agréable d’exercer son sens de l’écoute et sa créativité.

Glow, publié en 1976, est un concentré de musique urbaine, de jazz électrique et dansant, un son fidèle aux années 70, riche en basse, piano électrique, riffs de guitare et percussions. Le chant et les improvisations vocales d’Al Jarreau sont tout simplement magnifiques.

Le scat, tyle vocal, propre au jazz, qui consiste à remplacer les paroles par des syllabes choisies en raison de leur valeur rythmique et phonétique, est maîtrisé incroyablement par Al Jarreau. Voici un des morceaux de cet album.

Avant de finaliser la sketchnote à l’aide de l’outil Sketchbook Pro sous iPad Pro, j’avais réalisé une première ébauche sur mon carnet de notes (voir ci-dessous). Le côté urbain de cette musique cohabite avec un ton optimiste, riche en rythmes jazz, afro et brésiliens. Cette musique est dansante tout en laissant de la place à l’improvisation. Un rayon de lumière sur la mégapole, Los Angeles, où a été enregistrée cet album.