Étiquette : sketchnoting

Sketchnote sur les bienfaits du griffonnage

Bienfaits Griffonnage Sketchnote

Voici la sketchnote ou note graphique réalisée comme aide, après un premier brouillon, pour rédiger un billet: les étonnants bienfaits du griffonnage, publié sur  mon autre blog heuristiquement.com.

Bien que l’orientation soit verticale, utiliser l’orientation horizontale ne pose aucun problème, du moment que le trajet visuel soit facile et cohérent.

C’est un de mes usages du sketchnoting: défricher le terrain sur un sujet avant de rédiger un billet de blog. Cette note graphique me servira aussi pour me rappeler de manière synthétique les points essentiels du sujet.

Cette technique est particulièrement abordée lors du module A des ateliers de Visual Mapping.

Des ateliers de Visual Mapping à Liège

atelier visual mapping liege

Développer ses compétences visuelles, son esprit de synthèse, sa créativité, son efficacité personnelle, mettre à jour ses connaissances et innover dans ses pratiques. Voilà ce que proposent les ateliers de Visual Mapping qui auront lieu à Liège les 27 et 28 novembre prochains.

Suite à plus de 22 sessions des ateliers à Paris ces dernières années, nous avons observé que de multiples participants sont venus de Belgique. Il paraissait cohérent de proposer les ateliers de visual mapping sur le territoire belge. En association avec Sophie Godard, formatrice et coach basée à Liège, nous avons donc décidé d’organiser deux sessions dans cette même ville.

J’animerai un module A et un module B à Liège les 27 et 28 novembre prochains.

Rappelons que les modules A et B de Visual Mapping peuvent être complétés par un troisième module certifiant.

Il reste encore quelques places, pour recevoir le programme et les conditions, complétez le formulaire ci-dessous. Vous serez informés rapidement.

Le Visual Mapping en formation – partage d’expériences

 

sk_1

Faciliter la communication, les échanges, la compréhension, le travail et la dynamique de groupes, et ce notamment en situations d’apprentissage et de formation.

 

 

 

 

Sketch19595659

 

  • Formatrice dans le domaine de l’ingénierie pédagogique et de formation auprès de publics majoritairement pluriculturels, le visuel a toujours eu une place importante dans mes formations. J’utilisais par exemple depuis très longtemps les cartes mentales et les pictos. Les ateliers proposés par Philippe m’ont permis d’approfondir mes réflexions et d’enrichir ma mallette pédagogique, sans compter les belles rencontres et les incroyables échanges tout au long de ces journées, et même après!

 

 

  • Une formation originale pour des formateurs, coachs et acteurs de l’insertion professionnelle m’a été demandée : “Mener un atelier d’écriture créative autour des techniques de recherche d’emploi”. Et les outils visuels ont permis, entre autres, de répondre à cette sollicitation.

sk_4

Pour faire simple, l’idée était de travailler les éléments constitutifs d’un Curriculum Vitae, d’une lettre de motivation et/ou d’un entretien d’embauche de manière créative. Concevoir ces documents ou préparer un entretien ne sont évidents pour personne et ils en rebutent surtout plus d’un.

 

 

 

 

Lors de la formation, utiliser une sketchnote (ou en français croquinote) a été un moyen de présenter différemment certaines notions et de montrer l’intérêt de visualiser autrement les informations… tout de suite cela attire l’œil… et cela capte l’attention des participants!

????

En échangeant avec le groupe, une idée d’articulation d’activités pour la mise en place d’un atelier s’est dégagée :

  1. Réalisation d’une carte mentale reprenant les éléments d’un Curriculum Vitae (sans forcément le présenter comme tel, cela dédramatise la préparation et la conception d’un CV).sk_3
  2. Elaboration d’un “Message Map” pour chaque emploi, stage, organisme, domaine d’expertise ou autres (à adapter en fonction de chaque profil). Chaque “Message Map” sera donc centré sur une de ces “thématiques” et il permettra d’indiquer à chaque fois les 3 savoir-faire/caractéristiques/compétences/savoir-être principaux de celle-ci ; ils seront ensuite détaillés en trois sous-éléments.
  3. Une fois compilé l’ensemble des représentations visuelles des expériences, on pourra faire réaliser un “Message Map” où il sera par exemple indiqué : “Aujourd’hui, mes principaux savoir-faire/savoir-être/etc. sont…”. L’intérêt sera alors de sélectionner trois éléments qui semblent les plus importants à l’heure actuelle. Il est pertinent et valorisant d’une certaine manière de montrer que l’on évolue, et cela peut également être motivant et constructif.Si un entretien se présente, la compilation de ces outils visuels peut être relue facilement, et surtout le dernier “Message Map” pourra être repris et pourra par exemple montrer une évolution.

????

 

  • Le Visual Mapping permet d’organiser différemment les informations, d’avoir un autre regard sur soi dans le cas qui est présenté ici et cela rassure, valorise. On travaille des éléments de manière originale, ludique, déconnectée au premier abord d’un contexte stressant lié à la recherche d’emploi ou tout simplement lié au fait de parler de soi, alors que finalement on fait émerger et on visualise concrètement toute la matière qui pourra servir à préparer ses outils de recherche d’emploi. Il ne s’agit bien sûr que d’une proposition. Un travail complémentaire à l’oral ou à l’écrit pourrait être proposé en fonction de son groupe, des besoins, etc. Et il pourrait bien évidemment être enrichi d’autres outils visuels!

 

Utiliser des couleurs, des images, des pictogrammes, mener des activités dynamiques où l’on bouge, où l’on se déplace dans la salle permettent petit à petit à chacun de se sentir plus à l’aise, de se libérer et de prendre confiance. Cela motive, on a un autre rapport avec le contenu de la formation.

  • Un grand merci Philippe pour ce blog, ses partages et pour nous permettre d’échanger et de mutualiser!

????

À la recherche d’un langage visuel universel

    À la recherche d'un langage universel

Comment communiquer ses idées de manière visuelle, simple et compréhensible par tous?

Alors que le monde compte plus de 6000 langues parlées, cette question a interpellé de nombreux penseurs visuels . Vous découvrirez ici quelques propositions qui pourront vous inspirer pour mieux transmettre visuellement vos idées. 
Utiliser des images, des pictogrammes, faires des choix sur les couleurs n’est pas une question de décoration à l’heure de créer des cartes mentales, sketchnotes et autres représentations du Visual Mapping. Il s’agit avant tout de créer un contexte et de placer des ancres visuelles qui vont guider à la fois le regard, la compréhension et la mémorisation.

Voici des idées d’images simples, d’utilisation des couleurs qui sont pensées pour favoriser une compréhension universelle.

Le lexique pictural de Torres García

compostition_torresLe peintre uruguayen Joaquín Torres García (1874-1949) est le fondateur d’un mouvement artistique appelé l’universalisme constructif. Il a créé un répertoire de 260 signes, à l’issue de ses recherches sur l’art occidental, l’art africain, l’art antique égyptien et l’art précolombien.
Ce répertoire constitue une proposition de langage universel pour les artistes visuels du monde entier. Ce sont des formes simples, faciles à imiter, telles qu’elles apparaissent dans l’oeuvre ci-contre.

 

 

Les constellations de Miró

Miro style constellationsA partir de la célèbre série des Constellations, exécutée au début de la Seconde Guerre mondiale, s’établit le langage pictural et calligraphique de Joan Miró.
Il a crée un style qui ressemble beaucoup aux dessins d’enfants à cause de la simplicité de ses formes. Ces symboles constituent les éléments d’un langage pictural à vocation universelle.
En observant les œuvres de la série constellation, plusieurs de ces symboles ont retenu mon attention, en voici quelques-uns sous de forme de prise de note (voir image ci-contre).

 

 

L’Isotype

Gerd-Arntz-app-iphone-2L’Isotype est un langage visuel international créé en 1920 par le philosophe autrichien Otto Neurath et l’artiste graphiste allemand Gerd Arntz .
La devise de Neurath : « Les mots divisent, les images unissent » fut le point de départ pour la création de ce nouveau langage qui se veut simple, universel et non verbal.
L’intention initiale de Neurath était d’utiliser ce langage pour l’éducation. Ce langage, de plus de 4000 signes s’est par la suite popularisé dans le domaine de la signalisation publique et des premières infographies. Il existe même un app ludique, un memory avec les pictogrammes de l’isotype (voir ici).

 

 

Le Folklore planétaire de Vasarely

folklore-1963” L’idée de Folklore Planétaire doit être maintenant plus explicite : à une civilisation mondiale doit correspondre un langage plastique mondial, simple,beau et acceptable par tous“. (V.Vasarely)

Victor Vasarely, artiste originaire de Hongrie, s’installe à Paris en 1930 pour travailler dans l’agence publicitaire Havas . Il propose un nouveau langage basé sur les unités plastiques reproductibles et colorisables à l’infini : «le Folklore Planétaire».

À l’élément de base, un carré jouant en tant que fond et contenant une forme géométrique (un carré plus petit, un cercle, une ellipse, un rectangle, un triangle, un losange, etc.), s’ajoute,dans un désir d’analogie avec les sciences modernes, l’action de la couleur, qui est utilisée à plat et de manière uniforme à l’intérieur de chaque élément, donnant un nombre infini de combinaisons possibles (les «formes-couleurs»).
J’espère que ces réflexions, ces exemples vous donneront des idées. Se constituer une iconothèque d’images simples que nous sommes capables de reproduire facilement est une des compétences clés de la pensée visuelle.
Cela fait partie intégrante des Ateliers de Visual Mapping, dont les prochaines sessions auront lieux à Paris les 27 et 28 avril 2015.