Étiquette : design thinking

Actualisation importante de la carte d’empathie

La carte d’empathie, proposée par la société X-Plane (fondée par Dave Gray), est un outil visuel souvent utilisé en Design Thinking et recommandé dans le fameux livre Business Model Nouvelle Génération” d’Alexander Osterwalder et Yves Pigneur. Aujourd’hui, Dave Gray vient de proposer une important mise à jour de la carte d’empathie. Faisons le point sur cette nouvelle version.

L’objectif principal de la carte d’empathie est une meilleures compréhension d’un client, d’un utilisateur, d’un collègue, d’un prospect… dans le contexte de l’utilisation de nos services ou produits. Il s’agit de se mettre autant que possible à la place de la personne visée à travers son expérience vécue ou bien souhaitée. L’aspect sensoriel avec les catégories voir”, entendre”, faire” est important pour garder une approche concrète de l’expérience utilisateur.
C’est un outil particulièrement efficace et nous l’étudions lors des Ateliers de Visual Mapping.
Voici ci dessous, à titre de rappel, la version de la carte d’empathie qui était utilisée jusqu’à présent.

Dans un article publié récemmentDave Gray expose les principales raisons d’une actualisation nécessaire de la carte d’empathie:

  • de nombreuses adaptations de la version originale de la carte d’empathie ont été diffusées et beaucoup d’entre-elles nous éloignent du concept original et de la démarche d’empathie telle qu’elle avait été proposée par ses créateurs
  • une collaboration récente entre Dave Gray et Alexander Osterwalder (co-créateur des fameux Business Model Canvas et Value Proposition Canvas) a permis à une nouvelle réflexion pour améliorer l’outil
Quoi de neuf dans cette nouvelle version?
  1. Ajout de la partie Objectif” pour clarifier le but au moment de travailler avec la carte d’empathie
  2. Création d’un ordre numéroté pour nous guider dans les étapes de la création de notre carte à travers un processus cohérent et fidèle à la démarche originelle de l’outil. Cet ordre s’accompagne de questions à se poser dans chaque catégorie représentée.
  3. Positionnement des catégories pense et ressent” et problèmes et aspirations” à l’intérieur de la forme centrale, qui symbolise la tête du client/utilisateur. En effet, nous allons y ajouter des éléments supposés, imaginés et difficilement observables.
Voici ci-dessous la nouvelle version de la carte, telle que nous l’avons traduite.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Conseils d’utilisation
  1. Suivre l’ordre proposé en commençant par la partie Objectif” afin de clarifier le but de la carte
  2. Compléter la carte en suivant le sens des aiguilles d’une montre. Toutes les catégories autour de la tête du client s’intéressent à des éléments observables.
  3. Terminer par la partie tête du client” consacrée aux pensées et sentiments, il ne s’agit plus d’éléments observables mais devons utiliser l’imagination pour nous figurer les pensées de l’utilisateur. 
Conclusions
Nous n’avons pas encore de recul pour juger sur l’efficacité de la nouvelle carte d’empathie, cette mise à jour nous paraît cependant très intéressantes et porteuse d’une utilisation plus explicite de l’outil grâce aux étapes et aux détails fournis autour de chaque catégorie à compléter. Nous ne manquerons pas de revenir sur ce sujet une fois de l’expérience acquise sur cette nouvelle version. 
Vous pouvez télécharger la version française de la nouvelle carte d’empathie au format PDF en cliquant sur le lien suivant: Carte empathie 2017-3 ou alors la version vide pour utiliser de préférence au format A3 avec des notes adhésives: Carte empathie 2017 vide

Très intéressante présentation sur la pensée design et la créativité

Voici une présentation qui nous a particulièrement plu. Elle aborde le sujet de la pensée design et de la créativité. Des exemples, des sketchnotes, des éléments de réflexion et quelques exercices de créativité sont ici au rendez-vous. Ce travail a été réalisé par Zohra Kaafar Mahjoub, consultante Webmarketing basée en Tunisie et fondatrice de Neuroweb . Son approche témoigne du lien croissant entre le digital, la pensée visuelle et la pensée design.Dans le module B des ateliers de Visual Mapping, nous faisons référence à la pensée design et voyons comment s’en servir au service de nos projets et de la création de documents visuels de qualité.

Les ateliers de Visual Mapping sont de retour en mars à Paris

Ateliers 2016

Suite au succès des ateliers de janvier dernier, plus de 200 personnes ont déjà suivis les ateliers de Visual Mapping ces deux dernières années.Les 21 et 22 mars, les ateliers sont donc de retrour à Paris:

Module A (les fondamentaux), le lundi 21 mars

Module B (approfondissements), le mardi 22 mars

Mindmapping, Sketchnoting, méthodes agiles, techniques de créativité et d’innovation….mettez à jour vos pratiques, avancez dans vos projets, organisez vos idées, partagez votre vision, innovez et surprenez vos interlocuteurs en maîtrisant une sélection des meilleures techniques de pensée visuelle.

Pour recevoir le pdf avec les programmes et les informations pratiques, remplissez le formulaire ci-dessous.

 

 

Des ateliers de Visual Mapping à Liège

atelier visual mapping liege

Développer ses compétences visuelles, son esprit de synthèse, sa créativité, son efficacité personnelle, mettre à jour ses connaissances et innover dans ses pratiques. Voilà ce que proposent les ateliers de Visual Mapping qui auront lieu à Liège les 27 et 28 novembre prochains.

Suite à plus de 22 sessions des ateliers à Paris ces dernières années, nous avons observé que de multiples participants sont venus de Belgique. Il paraissait cohérent de proposer les ateliers de visual mapping sur le territoire belge. En association avec Sophie Godard, formatrice et coach basée à Liège, nous avons donc décidé d’organiser deux sessions dans cette même ville.

J’animerai un module A et un module B à Liège les 27 et 28 novembre prochains.

Rappelons que les modules A et B de Visual Mapping peuvent être complétés par un troisième module certifiant.

Il reste encore quelques places, pour recevoir le programme et les conditions, complétez le formulaire ci-dessous. Vous serez informés rapidement.

Un petit exercice de Mind-Concept Mapping

MInd Concept Mapping

Voici un petit exercice qui peut vous suggérer des idées pour muscler votre compétence en “Visual Thinking”. Savoir synthétiser et représenter l’information de différentes manières visuelles est au coeur de l’approche Visual Mapping.

À partir d’un texte, d’une vidéo, d’une présentation, d’un cours, d’un extrait de livre il s’agit d’identifier les mots clés, les données essentielles mais aussi les images qui pourront nous servir et de les structurer avec la technique visuelle de notre choix: Sketchnoting, Mind Mapping, Carte Conceptuelle, etc…

Ici, je vous propose le texte suivant, extrait de l’ouvrage “L’esprit Design” de Tim Brown.

“Selon l’approche Design, trois critères indissociables conditionnent la validité d’une idée: la faisabilité (qu’est-ce qui est fonctionnel et réalisable dans un avenir prévisible?), la viabilité (qu’est-ce qui s’intègre dans un modèle économique durable?) et la désirabilité (qu’est-ce qui correspond aux attentes des consommateurs?).

Un designer compétent sait répondre à chacun de ces trois critères, mais un adepte du Design Thinking sera en outre capable de les conjuguer dans un équilibre harmonieux”

 

Après avoir effectué une extraction des mots clés et une réflexion sur la construction de cartes, voici une proposition de carte conceptuelle réalisée avec le logiciel gratuit CmapTools:

concept map app design

 

Puis une proposition de carte mentales, réalisée avec iThougt HD pour iPad.

Approche Design mindmap

Si vous voulez aller plus loin sur le Design Thinking, je vous recommande la lecture de l’ouvrage “L’esprit Design” de Tim Brown. Et si vous souhaitez apprendre à synthétiser et à représenter visuellement l’information tout en intégrant la Pensée Design, je vous recommande aussi les ateliers de visual mapping.

À la recherche d’un langage visuel universel

    À la recherche d'un langage universel

Comment communiquer ses idées de manière visuelle, simple et compréhensible par tous?

Alors que le monde compte plus de 6000 langues parlées, cette question a interpellé de nombreux penseurs visuels . Vous découvrirez ici quelques propositions qui pourront vous inspirer pour mieux transmettre visuellement vos idées. 
Utiliser des images, des pictogrammes, faires des choix sur les couleurs n’est pas une question de décoration à l’heure de créer des cartes mentales, sketchnotes et autres représentations du Visual Mapping. Il s’agit avant tout de créer un contexte et de placer des ancres visuelles qui vont guider à la fois le regard, la compréhension et la mémorisation.

Voici des idées d’images simples, d’utilisation des couleurs qui sont pensées pour favoriser une compréhension universelle.

Le lexique pictural de Torres García

compostition_torresLe peintre uruguayen Joaquín Torres García (1874-1949) est le fondateur d’un mouvement artistique appelé l’universalisme constructif. Il a créé un répertoire de 260 signes, à l’issue de ses recherches sur l’art occidental, l’art africain, l’art antique égyptien et l’art précolombien.
Ce répertoire constitue une proposition de langage universel pour les artistes visuels du monde entier. Ce sont des formes simples, faciles à imiter, telles qu’elles apparaissent dans l’oeuvre ci-contre.

 

 

Les constellations de Miró

Miro style constellationsA partir de la célèbre série des Constellations, exécutée au début de la Seconde Guerre mondiale, s’établit le langage pictural et calligraphique de Joan Miró.
Il a crée un style qui ressemble beaucoup aux dessins d’enfants à cause de la simplicité de ses formes. Ces symboles constituent les éléments d’un langage pictural à vocation universelle.
En observant les œuvres de la série constellation, plusieurs de ces symboles ont retenu mon attention, en voici quelques-uns sous de forme de prise de note (voir image ci-contre).

 

 

L’Isotype

Gerd-Arntz-app-iphone-2L’Isotype est un langage visuel international créé en 1920 par le philosophe autrichien Otto Neurath et l’artiste graphiste allemand Gerd Arntz .
La devise de Neurath : « Les mots divisent, les images unissent » fut le point de départ pour la création de ce nouveau langage qui se veut simple, universel et non verbal.
L’intention initiale de Neurath était d’utiliser ce langage pour l’éducation. Ce langage, de plus de 4000 signes s’est par la suite popularisé dans le domaine de la signalisation publique et des premières infographies. Il existe même un app ludique, un memory avec les pictogrammes de l’isotype (voir ici).

 

 

Le Folklore planétaire de Vasarely

folklore-1963” L’idée de Folklore Planétaire doit être maintenant plus explicite : à une civilisation mondiale doit correspondre un langage plastique mondial, simple,beau et acceptable par tous“. (V.Vasarely)

Victor Vasarely, artiste originaire de Hongrie, s’installe à Paris en 1930 pour travailler dans l’agence publicitaire Havas . Il propose un nouveau langage basé sur les unités plastiques reproductibles et colorisables à l’infini : «le Folklore Planétaire».

À l’élément de base, un carré jouant en tant que fond et contenant une forme géométrique (un carré plus petit, un cercle, une ellipse, un rectangle, un triangle, un losange, etc.), s’ajoute,dans un désir d’analogie avec les sciences modernes, l’action de la couleur, qui est utilisée à plat et de manière uniforme à l’intérieur de chaque élément, donnant un nombre infini de combinaisons possibles (les «formes-couleurs»).
J’espère que ces réflexions, ces exemples vous donneront des idées. Se constituer une iconothèque d’images simples que nous sommes capables de reproduire facilement est une des compétences clés de la pensée visuelle.
Cela fait partie intégrante des Ateliers de Visual Mapping, dont les prochaines sessions auront lieux à Paris les 27 et 28 avril 2015.