Des nouveaux ateliers à Paris et à Montpellier en mai

Collage ateliers fr 2018

Le mois de mai verra des nouveaux ateliers de Visual Mapping (modules A et B) tantôt à Paris (les 17 et 18 mai) comme à Montpellier (les 24 et 25 mai).

A cours de cette formation, vous allez pouvoir développer vos compétences visuelles et créatives, apprendre des techniques qui améliorent la réalisation de vos projets et votre capacité à communiquer.

C’est aussi l’occasion de  mettre à jour ses pratiques et de rencontrer des professionnels partageant un esprit d’ouverture et d’innovation. Un moment pour découvrir aussi les dernières tendances dans le domaine de la pensée visuelle.

Les ateliers de Visual Mapping constituent un parcours d’apprentissage des outils et méthodes visuels. Chaque module est une formation indépendante.

Ceux qui le souhaitent pourront compléter les modules A et B par deux autres modules et obtenir une Certification de Facilitateur en pensée visuelle.

Les inscriptions ont commencé, si vous souhaitez recevoir le programme, le tarif et les modalités d’inscription, il suffit de compléter le formulaire ci-dessous.

 

 

La graphicatie

la graphicatie Philippe Boukobza
Cette carte conceptuelle nous présente la graphicatie ou aptitude à comprendre et à présenter l’information sous forme de dessins, de photographies, de diagrammes, de cartes, de plans et de graphiques.
Nous considérons que la graphicatie constitue aujourd’hui un champ de compétences de plus en plus important au regard de la montée en puissance des représentations visuelles dans la communication et des méthodes innovantes d’apprentissage ou de travail en équipe.
La transformation digitale est porteuse de nouveaux modes d’accès, de plus en plus visuels, à l’information: navigation au lieu de lecture linéaire, usage de plus en plus fréquent de supports visuels comme le photos, infographies et vidéos pour transmettre, expliquer.
La graphicatie est  au coeur des ateliers de visual mapping depuis plusieurs années, ceux-ci construisent et améliorent les compétences en pensée visuelle des participants.  Cette formation propose un parcours certifiant en 4 modules.
Nous y abordons également la technique de la carte conceptuelle. C’ est un outil qui peut être utilisé seul ou en équipe afin de clarifier un sujet, une problématique ou encore de définir collectivement un projet.
Voici la version expliquée en vidéo de cette carte conceptuelle:

Une carte conceptuelle pour expliquer

Comme la plupart des outils visuels regroupés dans le Visual Mapping, la carte conceptuelle a notamment pour vocation de clarifier, de structurer et de simplifier. C’est un outil qui doit permettre à celui ou ceux qui ont créé leur carte, de l’expliquer oralement, de présenter avec aisance le thème qui y est abordé.

La carte ci-dessus a été réalisée par Alexandra Angelot, certifiée en Visual Mapping et Naturopathe en région parisienne.

En utilisant cette carte dans des présentations et des évènements professionnels, elle a pu expliquer en quoi consistait son métier.

Sketchnoting et créativité: sketchnote CD

La mini sketchnote ci-dessus représente mes impressions à l’écoute d’un de mes albums de jazz préférés: Glow du chanteur Al Jarreau. C’est pour ainsi dire ma pochette CD au format sketchnote! Une manière agréable d’exercer son sens de l’écoute et sa créativité.

Glow, publié en 1976, est un concentré de musique urbaine, de jazz électrique et dansant, un son fidèle aux années 70, riche en basse, piano électrique, riffs de guitare et percussions. Le chant et les improvisations vocales d’Al Jarreau sont tout simplement magnifiques.

Le scat, tyle vocal, propre au jazz, qui consiste à remplacer les paroles par des syllabes choisies en raison de leur valeur rythmique et phonétique, est maîtrisé incroyablement par Al Jarreau. Voici un des morceaux de cet album.

Avant de finaliser la sketchnote à l’aide de l’outil Sketchbook Pro sous iPad Pro, j’avais réalisé une première ébauche sur mon carnet de notes (voir ci-dessous). Le côté urbain de cette musique cohabite avec un ton optimiste, riche en rythmes jazz, afro et brésiliens. Cette musique est dansante tout en laissant de la place à l’improvisation. Un rayon de lumière sur la mégapole, Los Angeles, où a été enregistrée cet album.

Encore quelques places pour les ateliers de visual mapping en janvier

Des nouveaux ateliers de visual mapping sont programmés pour janvier prochain à Paris, il reste encore quelques places.

Depuis leur lancement en 2013, près de 400 personnes ont participé aux ateliers de visual mapping.
Le visual mapping est un parcours qui vous donnera les clés de la pensée visuelle, de manière progressive et stimulante. C’est aussi le moment de mettre à jour vos connaissances avec les dernières tendances sur le sujet et de rencontrer d’autres praticiens de la pensée visuelle, de débutants à experts.

Indépendants, coachs, étudiants, entrepreneurs, documentalistes, managers, enseignants, médecins, … nombreux sont les profils des participants qui ont contribué à forger ce que sont les ateliers de visual mapping aujourd’hui.

Se former aux outils visuels en alliant créativité et efficacité personnelle vous ouvrira de nouveaux modes de pensée, des techniques à mettre rapidement en pratique tant sur le plan professionnel que personnel.

Il reste encore quelques places pour les ateliers de visual mapping, les 22 et 23 janvier prochains à Paris. Pour obtenir les informations détaillées et les modalités d’inscription vous pouvez compléter le formulaire ci-dessous. Nous vous enverrons le document d’information par retour de courriel.

 

 

Jazz, improvisation et intelligence collective

La sketchnote ci-dessus représente ma prise de notes à l’écoute de la conférence TED donnée par Natalie Nixon.

Fille de Jazzman, Professeure à l’Université de Philadelphie, elle y dirige le MBA « Design stratégique ».

Dans cette conférence, Natalie Dixon raconte comment le Jazz peut constituer une sérieuse source d’inspiration pour mieux travailler en équipe, en faveur de l’intelligence collective.

Elle s’appuie sur les recherches de Frank Barrett, pianiste de jazz et professeur de management. Selon Barrett, le jazz repose sur une forme d’organisation souple, ouverte et responsable qui peut être un modèle pour les entreprises innovantes.

Il propose 7 principes, issus du monde du Jazz, pour aider les organisations et les équipes à réussir dans un environnement complexe et incertain. Ces principes sont notamment présentés dans son ouvrage: Jazz et leadership: Osez l’improvisation !

Natalie Dixon aborde aussi le concept de “chaordre”. Inventé par Dee Hock, fondateur et ancien PDG de Visa International à partir d’une combinaison des mots “chaos” et “ordre”, le chaordre favoriserait à la fois la créativité et l’efficacité dans les entreprises. Natalie Nixon nous explique comment les groupes de Jazz utilisent le chaordre pour atteindre l’excellence.

Voici la vidéo (en anglais) de la conférence TED de Natalie Dixon:

Actualisation importante de la carte d’empathie

La carte d’empathie, proposée par la société X-Plane (fondée par Dave Gray), est un outil visuel souvent utilisé en Design Thinking et recommandé dans le fameux livre Business Model Nouvelle Génération” d’Alexander Osterwalder et Yves Pigneur. Aujourd’hui, Dave Gray vient de proposer une important mise à jour de la carte d’empathie. Faisons le point sur cette nouvelle version.

L’objectif principal de la carte d’empathie est une meilleures compréhension d’un client, d’un utilisateur, d’un collègue, d’un prospect… dans le contexte de l’utilisation de nos services ou produits. Il s’agit de se mettre autant que possible à la place de la personne visée à travers son expérience vécue ou bien souhaitée. L’aspect sensoriel avec les catégories voir”, entendre”, faire” est important pour garder une approche concrète de l’expérience utilisateur.
C’est un outil particulièrement efficace et nous l’étudions lors des Ateliers de Visual Mapping.
Voici ci dessous, à titre de rappel, la version de la carte d’empathie qui était utilisée jusqu’à présent.

Dans un article publié récemmentDave Gray expose les principales raisons d’une actualisation nécessaire de la carte d’empathie:

  • de nombreuses adaptations de la version originale de la carte d’empathie ont été diffusées et beaucoup d’entre-elles nous éloignent du concept original et de la démarche d’empathie telle qu’elle avait été proposée par ses créateurs
  • une collaboration récente entre Dave Gray et Alexander Osterwalder (co-créateur des fameux Business Model Canvas et Value Proposition Canvas) a permis à une nouvelle réflexion pour améliorer l’outil
Quoi de neuf dans cette nouvelle version?
  1. Ajout de la partie Objectif” pour clarifier le but au moment de travailler avec la carte d’empathie
  2. Création d’un ordre numéroté pour nous guider dans les étapes de la création de notre carte à travers un processus cohérent et fidèle à la démarche originelle de l’outil. Cet ordre s’accompagne de questions à se poser dans chaque catégorie représentée.
  3. Positionnement des catégories pense et ressent” et problèmes et aspirations” à l’intérieur de la forme centrale, qui symbolise la tête du client/utilisateur. En effet, nous allons y ajouter des éléments supposés, imaginés et difficilement observables.
Voici ci-dessous la nouvelle version de la carte, telle que nous l’avons traduite.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Conseils d’utilisation
  1. Suivre l’ordre proposé en commençant par la partie Objectif” afin de clarifier le but de la carte
  2. Compléter la carte en suivant le sens des aiguilles d’une montre. Toutes les catégories autour de la tête du client s’intéressent à des éléments observables.
  3. Terminer par la partie tête du client” consacrée aux pensées et sentiments, il ne s’agit plus d’éléments observables mais devons utiliser l’imagination pour nous figurer les pensées de l’utilisateur. 
Conclusions
Nous n’avons pas encore de recul pour juger sur l’efficacité de la nouvelle carte d’empathie, cette mise à jour nous paraît cependant très intéressantes et porteuse d’une utilisation plus explicite de l’outil grâce aux étapes et aux détails fournis autour de chaque catégorie à compléter. Nous ne manquerons pas de revenir sur ce sujet une fois de l’expérience acquise sur cette nouvelle version. 
Vous pouvez télécharger la version française de la nouvelle carte d’empathie au format PDF en cliquant sur le lien suivant: Carte empathie 2017-3 ou alors la version vide pour utiliser de préférence au format A3 avec des notes adhésives: Carte empathie 2017 vide

Les beaux jours arrivent, surtout du côté de la Provence!

Le week-end des 17 et 18 juin, les Ateliers de Visual Mapping auront lieu dans la belle ville d’Avignon et c’est une bonne occasion de croiser le plaisir d’apprendre ou d’approfondir des techniques de pensée visuelle avec un cadre à la fois positif et chaleureux.
Sketchnoting, mind mapping, méthodes agiles et autres techniques visuelles convergent et s’enrichissent mutuellement dans le Visual Mapping. À la croisée de l’efficacité professionnelle, de l’efficacité personnelle et de la créativité. À l’heure où l’on parle de plus en plus de l’intelligence artificielle, nous proposons des techniques qui placent l’humain au centre avec ses compétences créatives et émotionnelles.  
Nous comptons déjà plus de 300 personnes qui ont participé aux ateliers de Visual Mapping, jusqu’ici seulement à Paris ou à Madrid. C’est dans l’idée de rapprocher géographiquement les ateliers des utilisateurs que nous avons souhaité proposer les ateliers de Visual Mapping Provence-Avignon, en juin. Il reste à ce jour 4 places disponibles, si vous êtes intéressé, complétez le formulaire ci-dessous et nous vous enverrons le programme détaillé ainsi que les tarifs.

“Apprendre avec le sketchnoting” est arrivé!

J’ai le plaisir de vous présenter un nouveau livre dont j’ai participé à la rédaction. Il s’intitule “Apprendre avec le sketchnoting“. Toujours aux Éditions Eyrolles, il fait suite au précédent ouvrage “Travailler avec le sketchnoting“. Mais cette fois-ci on trouvera les usages pédagogiques du sketchnoting pour mieux prendre de notes, mieux mémoriser et insuffler de la motivation dans ses prises de notes.

Il s’adresse surtout aux étudiants, lycéens, professeurs, parents et formateurs. Mais aussi à toute personne recherchant une nouvelle manière de prendre des notes pendant des cours, séminaires, formations….

On y trouvera les principes de base de la technique, des exemples concrets, des astuces, des témoignages d’utilisateurs et de nombreuses illustrations pour inspirer les lecteurs. Une méthode visuelle qui contribue à mieux mémoriser et mieux comprendre ce que l’on note. Une manière de remettre du plaisir et de la créativité dans nos apprentissages.

En utilisant les techniques et activités proposées dans cet ouvrage, le lecteur apprendra se servir d’un véritable langage visuel. Une pratique qui favorise l’apprendre à apprendre et le plaisir, tant de prendre des notes, que de les relire, voir même de les partager.

Voici la vidéo de présentation du livre:

[social_warfare]

Quand la carte conceptuelle devient une infographie

Cette infographie a été réalisée par le graphiste Pol Longeron pour être utilisée dans les cours de Sandrine Décembre sur les médias sociaux. Sandrine est en effet maître de conférences en communication digitale à l’université de Franche Comté  et travaille au service de l’école de communication digitale 2089, implantée à Besançon. Par ailleurs, elle anime la conférence : “Lanceurs d’alerte : Un pour Tous, Tous pour Un?”

L’idée de Pol et de Sandrine me paraît vraiment très intéressante. Elle consiste à “magnifier” une carte conceptuelle, de préférence simple et claire, pour la transformer en une véritable infographie, utilisant des illustrations, des couleurs sobres, une richesse typographique et proposant un trajet visuel.

Voici la carte conceptuelle d’origine, réalisée avec le logiciel XMind:

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur le nombre de Dunbar, vous pouvez visiter cet article.