Auteur : Véronique Bédu

Le visual mapping, complément indispensable aux méthodes participatives

gamestorming postit

Tout pédagogue souhaitant travailler avant tout sur le partage et l’émergence des connaissances connait les vertus des méthodes participatives. Cependant, il faut bien avouer que cette démarche demande souvent beaucoup d’énergie et d’inventivité pour réussir à faire produire puis synthétiser un contenu efficace à un groupe, en quelques heures. C’est là que le visual mapping rentre en jeu…

Les 5 raisons principales pour intégrer le visual mapping dans vos animations :

1) C’est beaucoup plus fun !

2) Les méthodes participatives invitent au « lacher prise » pas toujours confortable pour les participants : Le visual mapping, en leur proposant d’explorer des ressources inédites, les amène naturellement à sortir de leur zone de confort

3) Une image vaut 100 mots : le travail de synthèse s’en trouve considérablement simplifié.

4) Le plaisir et la fierté du résultat obtenu en groupe se double d’une satisfaction personnelle devant la qualité graphique du résultat obtenu

5) Beaucoup se pensent peu voir pas créatifs. La démarche de la pensée latérale les amène naturellement à utiliser des ressources insoupçonnées de créativité !

J’ai eu l’occasion de tester plusieurs fois la puissance de la combinaison méthodes participatives/visual mapping. Voici un exemple dont l’ossature peut être réutilisée dans d’autres domaines :

Dans une grande entreprise, un service opérationnel mute son activité. L’ensemble des collaborateurs et managers va devoir acquérir de nouvelles compétences et changer complètement de mission en 6 mois. Lors du kick off de lancement, avec l’ensemble des 15 managers, nous réalisons le programme suivant :

Démarrage = présentations appuyées sur le jeu « storycubes », version digitale.

Première activité : travail sur la carte d’empathie avec comme questionnement : « que voulez-vous que vos collaborateurs pensent, entendent…. Dans 6 mois » ? Nous synthétisons tous ensemble les expressions recueillies et dégageons 6 grandes rubriques.

Deuxième activité : Pour chaque rubrique, tous les participants sont invités à réaliser sur notes adhésives 4 à 5 pictogramme représentatifs.

Troisième activité : Les pictogrammes sont commentés et permettent un débat sur le chemin à parcourir pour accompagner l’équipe pendant 6 mois.

Quatrième activité : Réalisation en grand groupe d’un gameplan prenant en compte tout ce qui vient d’être dit.

Conclusion : Création de 4 actions concrètes à mettre en place dès le lendemain, correspondant à la première étape du Game Plan.

Ainsi, en quelques heures, l’équipe de managers repart motivée, rassurée, avec un plan d’action précis et des étapes clairement identifiées.

A vous d’imaginer d’autres combinaisons efficaces, pour partager avec votre public des outil de travail ludiques et efficaces !

N.B: Les storycubes, la carte d’empathie et le Game Plan sont des techniques faisant partie des outils du Visual Mapping.